15 Films Pour Halloween : Le Retour

15 Films Pour Halloween : Le Retour

It (1990)
pennywise

Il serait malvenu de cautionner les actions de certains guedins que l’oisiveté a rendu instables, mais si la coulrophobie avait un nom, ce serait Pennywise, le clown psychopathe du It de Stephen King – ou pour ceux qui se souviennent de ce long samedi soir sur M6, il y a de ça bientôt 25 ans, ‘IL’ est revenu.

Pour certains Tim Curry sera toujours synonyme du Rocky Horror Picture Show. Mais pour moi, et pour d’autres, il sera à jamais Pennywise… démon clown dévoreur d’enfants. Il est la raison pour laquelle des tout le monde déteste les clowns… D’ailleurs, cela n’a rien à voir avec le fait d’être un enfant, qu’il les mange, les plie en deux, ou les tient entre ses mandibules, ce conte poisseux inter-dimensionnel a déjà quelque chose de troublant et d’inquiétant à la base, mais que l’on ait 7 ou 77 ans, le trouillomètre monte d’un cran quand on voit les crocs du croquemitaine.

The Mist (2007)
the-mist-2007

Comme bien des histoires de Stephen King, The Mist se passe dans une petite ville, avec des petites gens, des petits esprits. Comme Chabrol et son dégoût de la bourgeoisie de province, King a un truc contre cette mentalité puritaine des petites villes américaines. Et lorsqu’une population médusée se réfugie dans un supermarché alors qu’un brouillard mystérieux a recouvert toute la ville, ce qui les attend dehors est aussi effroyable que ce qu’il y a dedans. Car bien que quiconque tentant de s’échapper trouve une mort atroce, le danger vient d’un groupe de fanatiques convaincus de vivre l’Apocalypse.

Délaissant l’académisme de ses précédentes adaptations, Frank Darabont use d’une caméra témoignant de la fébrilité de ses sujets, et infuse The Mist dans une ambiance surannée; ses créatures rappellent Corman aussi bien que Lovecraft, choses tentaculaires et  insectoïdes, monstres titanesques et préhistoriques envahissent notre planète via une brèche vers une autre dimension. Comme The Fog, le film se sert intelligemment de son procédé scénaristique météorologique, puis opte pour un final qui doit être le plus couillu et et le plus glauque de la décennie.

The Fly (1986)
jeff-goldblum-seth-brundle-the-fly

Seth Brundle est un scientifique dont l’intelligence n’a d’égal que l’arrogance, et dont les recherches portent sur la téléportation. Le savant fou a mis au point deux Telepods, et après quelques essais infructueux sur des animaux, qui décèdent durant le transport, il pense avoir parfait sa machine, et décide de la tester lui-même. Il ne s’est pas rendu compte qu’une simple mouche est venue se poser sur les parois du Telepod dans lequel il a pris place…

Le film de David Cronenberg est l’une des expériences de visionnage les plus insoutenables, et néanmoins, l’une des plus mémorables. Plus encore qu’un simple film d’horreur, La Mouche est un chef d’oeuvre, et en son sein, une histoire d’amour foutue d’avance, tantôt marrante, tantôt tragique. Le brio du futur réalisateur de Crash (déjà réalisateur de Videodrome) est de savoir prendre son temps pour raconter ses personnages, leur relation, avant de balancer la sauce. Une sauce gore et crade au possible, métaphore d’un corps malade, faillible, qui vieillit, pourrit. Comme bien des films de Cronenberg, il est en effet question de la chair, et comment elle nous soumet, nous gouverne, pour mieux nous trahir à la fin.

Alien (1979)
alien-shot-2

Lors de son retour sur Terre, le vaisseau-raffinerie Nostromo et son équipage capte un message de détresse provenant -on le saura quelques décennies plus tard- du Prometheus, et décident de suivre le signal. Sur une planète désolée, ils découvrent un cadavre gigantesque, puis un nid de milliers d’œufs aliens. Un œuf éclot, une créature en sort et s’agrippe à l’un des hommes. Envers et contre tout (bon sens) ses équipiers le ramènent à bord et paf, ça fait des chocapics.

Si la scène du « chestbuster » est parmi les plus mythiques de l’histoire du cinéma (la réaction des acteurs lorsque l’alien sort de la poitrine de leur camarade étant à 100% authentique), Alien est rempli de scènes toutes aussi mythiques, pleine de suspense et de terreur, ainsi que de personnages mémorables, à commencer par Ripley, l’archétype du protagoniste féminin de science-fiction, et l’héroïne de la race humaine.

Car ce qui fait la grande force du film de Ridley Scott et Dan O’Bannon, c’est son extraordinaire réalisme, qui encore aujourd’hui, en fait un chef d’oeuvre indémodable. Les attitudes, le naturel de l’équipage du Nostromo les fait ressembler à celui d’un cargo ou d’une plate-forme pétrolière, et le souci du détail accordé aux décors achève de donner vie à cette vision claustrophobique du futur. L’autre grande force de son film, celle d’une Nature cruelle et indifférente, implacable c’est évidemment cet ogre de l’espace, qui ici n’est plus une simple métaphore, mais une incarnation de ce que l’univers recèle de plus terrifiant.

The Thing (1982)
the-thing-1982

La Chose de John Carpenter est sans doute la plus effrayante de cette liste. Capable de prendre la forme de n’importe quoi – et n’importe qui – elle peut se cacher à la vue de tous, pour ne passer à l’attaque qu’au moment opportun.

Merveille du cinéma d’horreur de série B, The Thing brille par une mise en scène qui traite la construction de son récit et de ses personnages avec un minimalisme extrême, à l’image d’une bande musicale anxiogène et d’une intrigue à huis clos – une base arctique en pleine tempête de neige – pour mieux ensuite la plonger dans le baroque, les apparitions de l’extra-terrestre polymorphe, prêt à tout pour sa survie, prenant l’allure de visions cauchemardesques. Jusqu’à la dernière seconde, le doute persiste, et le spectacle vous tient en haleine.

 

Vous souhaitez nous soumettre vos articles et contribuer au Blog MyProfilArt, Contactez nous !

Related posts

« Young Adult » : les 15 films à voir (ou revoir)

« Young Adult » : les 15 films à voir (ou revoir)

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression Young Adult (en français Jeune Adulte), mais qu’est-ce que c’est exactement ? Ces films, souvent adaptés de romans, cartonnent sur grand écran. Le principe ? S’adresser à des spectateurs trop vieux pour être encore considérés comme des...

ORANGE IS THE NEW BLACK – SAISON 4

ORANGE IS THE NEW BLACK - SAISON 4

Alors que la saison 3 est en ligne depuis une quinzaine de jours et que bon nombre de fans ont déjà terminé les 13 épisodes, la saison 4 se prépare naturellement. Le 15 avril dernier, Netflix renouvelait Orange is the New Black, la comédie pénitentiaire, sans le moindre doute. Elle aura droit...

Cinéma cet été

Cinéma cet été

Ce qui vous attend ces prochaines semaines au cinéma ! Alors que l’été arrive tranquille le milieu du 7eme art nous prévoit de nombreux films très attendus. Nous vous proposons dans cet article un aperçu de ceux qui font déjà parlé d’eux, qu’ils soient français ou américain, d’horreur ou...

Leave a comment