LES MORTS LES PLUS BRUTALES DE L’HISTOIRE (RÉCENTE) DE LA TÉLÉVISION (SPOILERS) #02

LES MORTS LES PLUS BRUTALES DE L’HISTOIRE (RÉCENTE) DE LA TÉLÉVISION (SPOILERS) #02

Ned Stark, GAME OF THRONES – « Baelor »got-baelor

Eddard Stark est, « it is known » pour ceux qui lisent les bouquins, le premier d’une longue série de protagonistes qui ont trouvé, trouvent, et trouveront la mort de façon brutale, sanglante ou arbitraire tout au long de ce « chant de glace et de feu ». Cette entrée sert donc de référence aussi bien à ces futurs disparus, au Mariage Pourpre, ainsi qu’à cette décapitation nonchalante qui il faut le dire, est particulièrement atroce, parce qu’elle est aussi surprenante qu’insupportable, et ne sera égalée (voire surpassée) par celles de son fils Robb et sa veuve Catelyn.

Jusqu’au bout, on espère Ned être sauvé, à la manière de nombre de fictions similaires, où le héros s’en sort in-extremis, mais meurt de sa propre lame, pour ajouter à l’insulte de mourir sur ordre d’un atroce petit roi bâtard, pour des raisons fabriquées et injustes, et bêtement, pour l’honneur. Parce que la leçon à retenir pour les futurs héros de Game of Thrones, l’honneur, ça coûte cher. L’autre leçon, c’est que personne, personne, n’est à l’abri. Si avec le recul, la mort de Eddard Stark était inévitable, et allait servir de point de départ à la saga, reste que cette épée s’abattant inexorablement sur la nuque de Sean Bean est une image à jamais imprimée sur ma rétine… et c’était loin d’être terminé…

Ryan Chappelle, 24 – « Day 3, 6AM-7AM »chappelle

 

La mort de Ryan Chappelle, plus encore que celle de n’importe quel autre personnage de la série, fut dévastatrice pour n’importe quel fan de 24. Lorsque Teri meurt à la fin de la saison 1, il est plus triste de voir l’effondrement de Jack, que de voir mourir sa femme, mais quand Chappelle est exécuté, nous sommes comme notre protagoniste, horrifiés, autant lorsque celui-ci doit presser la détente, autant lorsque nous réalisons que le bureaucrate insupportablement procédurier n’était rien moins qu’un héros.

Curtis « Lem » Lemansky, THE SHIELD – « Post Partum »the-shield-lem-dies

 

La mort de Lem couvait depuis un moment lorsqu’elle survint, brutalement des mains de Shane, son meilleur ami, et avec toute la subtilité d’une grenade – la subtilité n’ayant jamais vraiment été le fort des sieurs Shawn Ryan et Kurt Sutter – et le geste est si impensable, l’explosion si atroce que l’épisode nous laisse livide, avec la sensation que rien ne sera plus jamais pareil, et qu’un nouveau seuil de violence était franchi pour la petite histoire de la télévision. Quant à Lem, aucun fan n’avait envie de voir partir celui qui était la seule ancre morale de leur bande, ni n’y était émotionnellement préparés. Hor-rib’e.

Lucy Knight, URGENCES – « Be Still My Heart/All In The Family »

 

Parmi toutes les fins qu’ont connu les nombreux protagonistes de la série, aucune n’aura été plus éprouvante, à la fois pour les nerfs et les glandes lacrymales, que celle de Lucie. Certes, comme celle de Charlie, elle est dramatisée et donc, un peu manipulatrice. Elle se deroulera en deux épisodes, comme pour celui qui m’a servi d’excuse pour cette liste.

Mais sans déconner, il faut pondérer l’ingéniosité de la mise en scène, l’utilisation de la musique, et du morceau « Battle Flag » des Pigeonead (que je n’ai plus jamais écouté sans penser à cette scène). Les plans finals sont juste terribles, dans tous les sens du terme, entre la découverte de Lucy, vivant ses derniers instants, et l’image de Carter qui s’évanouit, et survivra non sans descendre dans une spirale d’addiction aux antalgiques, parce que c’était pas le style du drama hospitalier de nous épargner quoi que ce soit, et comme nous le rappelle Pigeonhead, parce qu’elle « aim to please ».

L’épisode, incidemment, fera partie d’une série noire d’épisodes particulièrement badants pour les téléspectateurs français, dont justement celui de Ally McBeal, et une semaine plus tard, un autre épisode d’Urgences dans lequel trépasse le père de Mark. Traumatisant.

Preston « Bodie » Broadus, THE WIRE – « Final Grades »bodiefights

 

Bodie aura longtemps été le sale petit dealer, un peu méchant, plutôt malin, mais surtout l’enfoiré qui a tué Wallace. Faire de ce personnage haïssable, stupide, et violent, trois saisons plus tard, le personnage le plus attachant de la série est un exploit comme seule la monumentale tragédie urbaine qu’est The Wire en fut capable (réminiscente en cela de Jamie Lannister dans GoT.)

Au fil des épisodes ses relations on changé, évolué, pour qu’il gagne l’affection de flics qui autrefois le rouaient de coups, ainsi que le respect de McNulty – et de Marlo dans un sens – même si son exécution sauvage, dégueulasse, est loin d’être respectueuse. Elle est probablement dans l’histoire de la série, la plus déprimante, parce qu’elle est la plus insignifiante, et après celle de Wallace, la plus inutile et donc la plus triste. Pas Bodie putain ! Pas Bodie…

Adrianna La Cerva, THE SOPRANOS – « The Ride »

Bien des personnages sont morts dans les Sopranos, et presque tous de façon particulièrement violente. Histoire de faire une sorte d’exception à la règle que je me suis fixé plus haut, j’ai choisi Adrianna, qu’aura interprété à merveille Drea Di Matteo pendant quatre saisons de ce chef d’œuvre télévisuel. Elle a balancé aux feds, elle sait donc à quoi s’attendre, et nous savons aussi à quoi nous attendre. Et bien qu’elle couve depuis près de deux saisons, nous refusons d’admettre ce qui pour les auteurs est une évidence, et c’est ce qui rend la mort de Ade particulièrement difficile, à défaut d’être totalement surprenante. Comme elle, nous savons exactement ce qui va se passer, nous espérons jusqu’au bout sa grâce, mais n’opposons aucune résistance…

Lane Pryce, MAD MEN – « Commissions & Fees »lanetilted

 

Restons dans le traumatisant, et abordons la suicide abominable de Lane, qui est, à ce jour, l’image la plus horrible que je retiendrais de l’histoire de la série télé. Jamais je n’ai été aussi mal de ma vie. La violence de sa disparition vient autant du suspense – celui menant au suicide en question ainsi que celui entourant ce qui se trouve derrière sa porte – que du seul effet d’un maquillage saisissant de réalisme. Et au delà de notre rapport au suicide, à la mort, la découverte macabre n’en est que plus accentué, puisque l’absence d’effets laisse la place aux acteurs, et à leur réaction, rendant d’autant plus effroyable la perte du personnage. Glaçant.

***

BONUS ! SPOILERS!

 

Will Gardner, THE GOOD WIFE – « Dramatics, Your Honor/The Last Call »Sans titre 1

 

Je vous ai gardé non pas le meilleur (c’est peut-être pas le mot) mais le plus spoilery et plus récent pour la fin. Comme Lane, Will était un personnage désespérément esseulé, et comme les créateurs de la série ont tenu à le dire dans une lettre adressée à leurs fans, Will incarnait la tragédie du mauvais timing.
Et si les auteurs aurait pu le faire quitter Chicago, ils ont ont choisi de le faire tuer par un de ses clients, justement parce que nous sommes à Chicago, l’une des villes les plus meurtrières des États Unis. 
The Good Wife n’est pas aussi retentissante que Game of Thrones, certainement moins regardée mais tout autant estimée, bref The Good Wife est une grande série, qui sait adresser par le biais d’intrigues de cour de justice, tous les problèmes de l’actualité américaine, des écoutes de la NSA aux suicides liés aux réseaux sociaux, et elle sait aussi ingénieusement tisser tout ça à des histoires sentimentales et professionnelles.

Dans Games of Thrones, si les morts nous surprennent, c’est parce qu’elle égalent en violence la surprise de voir des protagonistes mordre la poussière comme de vulgaires figurants. Mais leur mort est logique, sur le plan du récit. Les Starks doivent être battus pour mieux revenir se venger des Lannisters (ou pas hein, oui, c’est Game of Thrones quand même.) Dans la série légale de CBS (diffusée sur M6) c’est presque à l’encontre du récit que meurt Will. La volonté de Josh Charles de quitter la série rend la chose forcement moins organique ou évidente, mais forcement plus émouvante. L’épisode de la semaine dernière, qui nous montrait l’après, ou comment chaque personnage gérait cette horrible nouvelle était à l’image de la série, aussi juste que brutal.

 

 

Related posts

« Young Adult » : les 15 films à voir (ou revoir)

« Young Adult » : les 15 films à voir (ou revoir)

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression Young Adult (en français Jeune Adulte), mais qu’est-ce que c’est exactement ? Ces films, souvent adaptés de romans, cartonnent sur grand écran. Le principe ? S’adresser à des spectateurs trop vieux pour être encore considérés comme des...

ORANGE IS THE NEW BLACK – SAISON 4

ORANGE IS THE NEW BLACK - SAISON 4

Alors que la saison 3 est en ligne depuis une quinzaine de jours et que bon nombre de fans ont déjà terminé les 13 épisodes, la saison 4 se prépare naturellement. Le 15 avril dernier, Netflix renouvelait Orange is the New Black, la comédie pénitentiaire, sans le moindre doute. Elle aura droit...

Cinéma cet été

Cinéma cet été

Ce qui vous attend ces prochaines semaines au cinéma ! Alors que l’été arrive tranquille le milieu du 7eme art nous prévoit de nombreux films très attendus. Nous vous proposons dans cet article un aperçu de ceux qui font déjà parlé d’eux, qu’ils soient français ou américain, d’horreur ou...

Leave a comment